Actualités - Musées - Festivals - Loisirs - Hébergements - Itinéraires - Conseils pratiques

Le cabinet Arthur Loyd vient de publier récemment son baromètre 2019 des villes françaises les plus attractives. Lyon occupe la première place pour la 3e année de suite dans la catégorie des aires urbaines avec plus d’un million d’occupants.

Lyon, le Rhône
Lyon, le Rhône


Lyon, une forte attractivité pour une économie solide


Lyon se démarque déjà dans la région en 2018 dans la catégorie des créations d’emploi. La ville a enregistré la création de 20 700 postes. La métropole développe aussi une croissance exceptionnelle dans le secteur de l’immobilier tertiaire. De plus, elle dispose d’une forte capacité d’accueil dans ses entreprises. Pour couronner le tout, pour une 3e année consécutive, Lyon vient d’obtenir la première place cette année. Ses exploits dans l’immobilier tertiaire ont forgé ses performances. Les zones les plus actives sont en outre Gerland (notamment la Zac du Bon-Lait) et Part-Dieu.

La ville affiche par ces résultats le renforcement de son économie, marquée par la création d’emplois et un marché du travail très avantageux. La métropole connaît également un taux de chômage des plus bas sur les dix dernières années. Pour être encore plus attractive, Lyon a enrichi son offre de formation, en plus de son offre culturelle.

L'immobilier locatif est également en plein boom depuis 5 ans avec un engouement marqué des investisseurs pour les produits de défiscalisation comme la loi Pinel.

Une attractivité avec ses revers


Lyon possède bel et bien une forte attractivité. Cependant, pour maintenir ce statut, la ville a dû faire une concession au niveau environnemental. La métropole lyonnaise compte moins de surfaces vertes comme les forêts et les surfaces semi-naturelles. Un des points qui pourrait devenir une de ses grandes faiblesses est le prix en constante augmentation du logement. A long terme, cette situation aura un impact négatif sur cette attractivité des aires urbaines. Les habitants fuiront ces espaces si le coût continue de monter.

Lyon, quartier de la Part Dieu
Lyon, quartier de la Part Dieu
Mais selon le directeur du département Études et Recherche au sein du cabinet d’Arthur Loyd, Cevan Torossian « Lyon cumule les atouts face à ses concurrentes et incarne sans doute le mieux l’essor économique des grandes capitales régionales. La capitale des Gaules bénéficie aujourd’hui de la convergence du capital humain, de l’innovation, des entreprises, du développement d’aménités urbaines et d’une amélioration constante de son offre de transports en commun. Mais la création de plus de 108 000 emplois dans le secteur privé entre 2009 et 2018, et le gain de 145 000 habitants entre 2010 et 2016 sont sans doute les marqueurs les plus visibles du dynamisme et de l’attractivité de l’aire urbaine lyonnaise. »

Aujourd’hui dans la région, Lyon tient une place prépondérante et constitue une zone très attractive qui profite aux communes aux alentours. Dans ce Baromètre 2019 sur la région Auvergne–Rhône-Alpes, Valence se démarque en figurant pour la 2e année de suite dans les 3 premières agglomérations de taille moyenne. Ce classement est le résultat de l’état très favorable de son immobilier tertiaire, de la connexion sur place et du capital humain. Toujours dans ce Top 3,  Grenoble occupe la 3e place grâce à sa forte aptitude à innover, mais aussi pour l’environnement offert à sa population.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.