Actualités - Musées - Festivals - Loisirs - Hébergements - Itinéraires - Conseils pratiques

Le tourisme apporte largement sa contribution dans l’économie nationale. Aujourd’hui en Auvergne–Rhône-Alpes, le secteur occupe une place de taille dans le domaine de l’emploi (8 % du PIB provient du tourisme).  Voyons ensemble quelques chiffres qui illustrent parfaitement cet attrait pour la ville de Lyon.
Saint Jean - Fourvière
Saint Jean - Fourvière

Auvergne–Rhône-Alpes : une région à fort potentiel touristique


L’aéroport de Lyon en plein essor


Avec plus de 11 millions de passager en 2018, l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry tire son épingle du jeu et profite pleinement de l’engouement des français et des étrangers qui viennent passer un séjour dans la ville des lumières.

D’après une enquête réalisée auprès des passagers, les visiteurs achètent majoritairement leurs billets en ligne et utilisent en priorité les comparateurs de prix comme Alibabuy.

Il faut avouer que la plateforme, leader sur ce marché, a réussi à séduire un public en quête de vol pas cher en promettant sur son site des prix en toute transparence et sans frais cachés. Et pour couronner le tout, avec Alibabuy, le voyageur peut préparer intégralement son séjour en réservant son hébergement et même son véhicule de location.

Le tourisme : un pilier de l’économie dans la région


La filière tourisme en Auvergne–Rhône-Alpes se porte bien actuellement. La région se classe même au 2ième rang des régions touristiques au niveau national, après l’Île-de-France. En effet, le territoire regroupe 13 % des emplois ayant un lien avec le tourisme, sur toute la France. Sur place, le tourisme assure également un emploi à 7,5 % des habitants. Son chiffre d’affaires s’élève actuellement à 21 milliards d’euros, ce qui représente 8 % du PIB dans la région.

Le président d’Auvergne Rhône-Alpes Tourisme et Vice-Président de la région Auvergne–Rhône-Alpes chargé du tourisme et du thermalisme, Nicolas Daragon, ne cache pas sa satisfaction et souligne que : « Ces résultats sont d’autant plus satisfaisants qu’il s’agit d’emplois non délocalisables et que l’économie du tourisme contribue au maintien des populations sur des secteurs ruraux et de montagne ».

Savez-vous quel est le monument le plus visité de Lyon ? Sans surprise, c'est la Basilique Notre-Dame de Fourvière en haut du classement.


Le tourisme : des chiffres prometteurs dans les départements


Dans les départements de la région, le Rhône occupe la première place avec 26 % des emplois, suivi par la Savoie avec 19 %, la Haute-Savoie représente 17 % et enfin 12 % pour l’Isère. Plus de la moitié des métiers, soit un taux de 69 %, sont regroupés dans l’hôtellerie, les cafés et la restauration. Avec une gastronomie de renommée mondiale (portée des chefs comme Paul Bocuse ou par la tradition des mères lyonnaises), les visites gourmandes attirent un public sans cesse grandissant. Sans compter les circuits œnologiques dans le Beaujolais qui apportent une touche d’originalité aux plus aventuriers. 

Les débits de boisson ainsi que les restaurants sont les plus grands employeurs avec 83 700 employés répartis dans 16 800 établissements. L’hôtellerie pour sa part compte 34 700 employés dispersés dans 4 200 établissements. Ce qui fait de Lyon l’une des villes ayant le plus grand nombre de restaurants.

Depuis 2011, le taux d’emploi dans la région augmente chaque année de 3 % environ. En 2019, dans les entreprises qui travaillent dans le secteur touristique, l’intention d’embauche a augmenté de 6 %. 

Ces chiffres ont été communiqués par une enquête menée par Pôle Emploi, intitulée « Besoins en Main-d’œuvre ». L’enquête a permis de recenser 55 731 intentions. 40 % de ces chiffres sont des postes permanents et 60 % sont des postes saisonniers.

Ces intentions proviennent surtout des 2 grandes villes que sont Grenoble et Lyon ainsi que de la vallée Tarentaise. 52 % de ses intentions de recrutements sont issus de la Savoie, du Rhône et de la Haute-Savoie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.