Actualités - Musées - Festivals - Loisirs - Hébergements - Itinéraires - Conseils pratiques

amazon livre et vidéo

Dans l’optique de boucler le périphérique dans l’ouest de la métropole, la construction d’une autoroute est prévue. Il s’agit du projet de l’anneau des sciences qui a pour objectif la création d’une voie urbaine souterraine de 14,6 km. Ce projet pensé depuis 1989, conçu en 1990, dont la réalisation n’a de cesse d’être repoussée est un réel sujet de polémique et un enjeu de l’élection métropolitaine. Beaucoup d’idées reçues évoluent autour de ce projet. Quelles sont-elles ? Nous vous proposons d’en découvrir 10.

anneau des sciences : le projet
anneau des sciences : le projet

Anneau des sciences Lyon


1ère idée reçue : autoroute écologique


Cette assertion est fausse dans la mesure où la construction de cette autoroute est destructrice pour l’environnement. En effet, l’ébauche du trajet de l’autoroute montre clairement que la construction va aboutir dans les dernières zones vertes de l’Ouest lyonnais. Le fait qu’elle soit souterraine ne change rien puisque plusieurs tronçons de cette autoroute seraient visibles. C’est le cas de Saint-Genis-Laval et surtout de Tassin /Écully, où sera située la plus grande portion visible.

Aussi, ne pas oublier que lors de la construction, d'importantes zones seront détruites pour créer les points d’entrée et de sortie de l’infrastructure. 

2ème idée reçue : on pourra se débarrasser de la pollution grâce à cette autoroute


Cette idée est complètement fausse puisque l'infrastructure routière ne peut en aucun cas débarrasser une ville de la pollution. La directrice d’Atmo-Auvergne-Rhône affirme que dans une zone urbaine, une infrastructure en elle-même n’a aucune incidence sur la qualité de l’air. Le projet est onéreux et ne participera en aucun cas à la réduction de la pollution.

3ème idée reçue : absence de pollution puisque plus tard les voitures seront à hydrogène ou électrique


Ce qu’il ne faut pas oublier est que ces types de voiture ne sont pas sans émission de particules. Des études réalisées, notamment l’une des plus récentes en juillet 2019 sur les particules de l’air montre que les particules (PM 2.5 quarante fois plus fines qu’un cheveu) émises proviennent de l’usure des freins, des pneus, etc. 

Ce ne sont pas uniquement les gaz d’échappement qui provoquent la pollution. Une étude en début 2020 explique que les particules qui sont émises par freinage sont tout aussi dangereuses que les particules issues de la combustion diesel. 7 % des particules fines PM 2.5 proviennent des gaz d’échappement et 20 % du freinage. Cela provoquerait des problèmes de santé comme une atteinte au système immunitaire et une probabilité élevée de développement du cancer du poumon. 

4ème idée reçue : tout problème sera réglé par les innovations technologiques


Selon des études apparues dans European Heart Journal, la pollution de l’air causerait la mort de 67 000 personnes par année en France et 8,8 millions dans le monde. Il urge donc que des actions soient menées par tous ainsi qu’un changement d’habitude. La réduction du trafic est préconisée.

Opter par exemple pour la marche quand cela est possible, les transports en commun ou encore le vélo aiderait à la réduction de la pollution. Il est n’est pas judicieux de penser que la technologie pourra régler tous les problèmes. Il s’agit plus d’une aide qu’autre chose. Aussi faire des projets en se basant sur des choses qui n’existent pas n’est pas prudent.

5ème idée reçue : cette autoroute réduira les embouteillages


L’effet aspirateur de voitures sera bel et bien présent avec l’anneau des sciences comme c’est le cas de toute nouvelle infrastructure. Des gens prendront inévitablement ce trajet afin de se rendre à leur destination. Toutefois, d’autres conducteurs qui n’y sont pas obligés et auront même une autre alternative le prendront. Ce sera par curiosité ou parce qu’ils penseront que ce chemin sera plus rapide ou encore par confort. La conséquence sera encore plus de trafic et donc de bouchons avec pollution associée. Il y aura certes une grande amélioration du trafic sous le tunnel de Fourvière.

6ème idée reçue : autoroute souterraine donc impact réduit


Contrairement à ce que pense la majorité, une autoroute souterraine ne fera pas disparaître la pollution. Il a été dit plus haut qu’aucune infrastructure routière en elle-même ne participe à la réduction de la pollution. Au contraire dans ce cas-ci, la pollution sera concentrée aux points d’entrée et de sortie de l’autoroute. Cette pollution aura un impact sur la population environnante. 

7ème idée reçue : l’anneau des sciences va aider à libérer l’est


Grâce au trafic induit, un conducteur peut quitter l’ouest vers l’est plus facilement. En effet, il trouvera une simplicité dans le trajet à cause de la présence de l’autoroute. Autre point à ne pas omettre, l’anneau des sciences sera doté de péage. Ainsi, ceux qui ne voudront pas payer prendront par le périphérique gratuit Laurent Bonnevay à l’est. Cela constitue une augmentation du trafic sur un tronçon qui ne pourra pas le supporter. Il s’agit plutôt de l’effet inverse de cette idée reçue. L’est ne sera pas libéré, mais plutôt engoncé. 

8ème idée reçue : insuffisance d’alternative


On ne peut pas le savoir si l’on n’a pas essayé. L’axe nord/sud et l’ouest devraient être une option d’étude afin d’évaluer la faisabilité. Il existe aussi la possibilité de mettre sur pied une ligne de tramway entre Brignais et la future station métro B à Saint-Genis-Laval. Il est aussi possible de mettre en place un RER à la Lyonnaise.

9ème idée reçue : Madrid a mis en place son anneau des sciences


Il a été dit que la capitale espagnole a également réalisé son anneau des sciences pourtant cela n’est pas vrai. En réalité, Madrid n’a pas construit une nouvelle autoroute souterraine. Elle a juste couvert cette voie qui existait auparavant. Il faut aussi ajouter que depuis 2018, Madrid fait partie des villes européennes à avoir une des zones à faible émission le plus strictes. Ce n’est pas le cas de Lyon. Il ne faudra donc pas se servir de cette argumentation, car deux aspects importants qui font toute la différence ont été omis. 

10ème idée reçue : la majorité de la population lyonnaise est pour ce projet


Une autre idée fausse puisqu’en 2013 un nombre significatif d’habitants était contre. Selon un sondage BVA réalisé en début d’année 2020 pour le magazine Nouveau Lyon, il en ressort que l’anneau des sciences est le projet le moins prioritaire. Dans ce même sondage, « l’amélioration de la qualité de l’air » a reçu 39 % des voix et le « développement des infrastructures routières » a reçu 9 %. Les Lyonnais ne sont pas pour la plupart en accord avec ce projet

Voilà une dizaine d’idées reçues qui ne sont pas fondées à propos de la construction de cette nouvelle autoroute.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.