Actualités - Musées - Festivals - Loisirs - Hébergements - Itinéraires - Conseils pratiques

tiqets

Le Choc des Olympiques est le nom du derby local de football entre deux grandes équipes du football français qui portent le nom d'Olympique" : l'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille. Il fait spécifiquement référence aux matchs individuels entre les équipes. Contrairement au Classique, la rivalité n'a rien de mauvais en elle et, au contraire, elle découle de la compétitivité des joueurs, des dirigeants, des supporters et de la hiérarchie présidentielle de chaque club. La rivalité est souvent citée comme étant particulièrement importante car les deux clubs sont de haut niveau dans le football français et le championnat est régulièrement décidé entre les deux. Marseille et Lyon (avec Saint-Étienne et le Paris Saint-Germain) sont les seuls clubs français à avoir remporté la première division française quatre fois de suite, Marseille l'ayant fait à deux reprises. A travers cet article, j'ai cherché à en savoir plus sur la rivalité qui oppose les 2 clubs et surtout me remémorer des meilleurs moments de football entre ces 2 clubs.

OL-OM - Deux équipes emblématiques
OL-OM - Deux équipes emblématiques

OL - OM, 2 clubs qui ont marqué le football français


Histoire d'une rivalité légendaire entre l'OL et l'OM


La première rencontre entre les deux équipes a eu lieu le 23 septembre 1945 et s'est terminée par un match nul 1-1. Suite à l'acquisition de l'Olympique Lyonnais par Jean-Michel Aulas en 1987, la rivalité est entrée dans un environnement plus compétitif. En 1989, Marseille entame une impressionnante série de cinq titres de champion de France consécutifs, bien que le cinquième et dernier titre ait été retiré, en raison du scandale Bernard Tapie, qui a relégué le club en deuxième division. Marseille a également remporté l'édition 1993 de la Coupe d'Europe. Un des matchs marquants de cette série a été la défaite 7-0 de Lyon par Marseille au cours de la saison 1990-91.

Après la relégation de Marseille en deuxième division et son retour éventuel, Lyon a pris sa revanche au cours de la saison 1996-97 en battant Marseille 8-0 au stade de Gerland, tous ses buts ayant été inscrits en 55 minutes. Cette victoire, à ce jour, reste la plus grande victoire de Lyon en championnat. Lyon a finalement commencé à gravir les échelons du football français et, au début du nouveau millénaire, a entamé une série de sept titres de champion de France consécutifs, dépassant facilement la série de quatre titres de Marseille. Pendant la période où Lyon a battu le record national, Marseille n'a terminé deuxième qu'une seule fois, au cours de la saison 2007-08.

Les matchs marquants entre l’OL et l’OM


  • Marseille 7-0 Lyon (13 janvier 1991) - Marseille, qui n'en était qu'au début de sa dynastie, a contrôlé l'ensemble du match, démantelant de fait les Lyonnais, dirigés par Raymond Domenech, qui en étaient à leur première saison en première division après avoir été promus la saison précédente.
  • Lyon 8-0 Marseille (24 mai 1997) - La dernière journée de la saison 1996-97. Lyon a rapidement ouvert le match, marquant dès la première minute avec Alain Caveglia qui a inscrit le but. Après le but de Caveglia, Lyon a lancé une série d'attaques meurtrières, marquant 6 buts sans riposte en 27 minutes. Le résultat a été de 7-0 à la mi-temps. Le dernier but a été marqué par Ludovic Giuly à la 54e minute, qui a complété son coup du chapeau.
  • Marseille 1-4 Lyon (22 octobre 2006) - Après avoir traversé une période de crise au début des années 2000, Marseille avait commencé à se redresser en 2002-03 pour réintégrer la moitié supérieure du tableau. Le club avait bien entamé la campagne 2006-07 avec une seule défaite lors de ses 9 premiers matches, et était confiant quant à un résultat contre l'OL. Avec deux équipes à égalité sur le papier, peu de gens s'attendaient à la leçon de football qui allait suivre. Juninho a inscrit un coup franc pour donner l'avantage à Lyon après 20 minutes de jeu. Dès le début de la deuxième mi-temps, le jeune Karim Benzema, alors âgé de 18 ans, a ajouté un deuxième but. Habib Bamogo a bien fait reculer les locaux à la 70e minute, mais au lieu de les inciter à chercher l'égalisation, cela n'a fait qu'exaspérer les visiteurs et leur donner plus de détermination pour humilier l'OM. Juninho a inscrit un autre coup franc à la 78e minute sous un concert de huées et de cris de joie descendant des tribunes. Kim Källström arrondit le score avec un quatrième but à trois minutes de la fin. Pour la deuxième fois en trois ans, Lyon a humilié l'OM 4-1 au Stade Vélodrome ; ils avaient déjà atteint le même score en novembre 2003.
  • Marseille 2-1 Lyon (31 janvier 2007) - Lors des huitièmes de finale de la Coupe de France de cette saison, c'est Lyon qui marque le premier, Cris marquant à la 18e minute d'un coup de tête après un coup franc. Tout au long du match, Marseille reste sur le score sans marquer, et les chances de se qualifier pour le tour suivant sont de plus en plus minces. Cependant, 2 minutes avant le temps additionnel, Mickaël Pagis parvient à marquer et Marseille revient dans le match. Deux minutes plus tard, dans la première minute du temps additionnel, Mamadou Niang reçoit une passe aérienne et marque un autre but d'une tête, donnant finalement la victoire et la qualification à Marseille. Le fait est que Lyon est considéré comme un spécialiste pour marquer des buts dans les dernières minutes des matchs, pour arracher la victoire, et Marseille a en fait réalisé la même chose contre Lyon. Marseille sera finaliste de la Coupe de France, s'inclinant finalement en finale contre Sochaux (2-2, 4-5 aux tirs au but).
  • Lyon 1-2 Marseille (11 novembre 2007) - Lyon est entré dans ce match après avoir bien commencé la saison et en étant dans le top cinq du championnat. Pendant ce temps, l'OM était en difficulté et, malgré un changement d'entraîneur en septembre, s'est retrouvé à lutter contre la relégation. Jouant devant leur public, les Lyonnais étaient très désireux de gagner et ont pris l'avantage grâce à un but de Juninho à la 7e minute. Marseille ne tarde pas à répliquer et Mamadou Niang égalise sur penalty à la 10e minute. Un match divertissant et plein d'action s'ensuit, avec Steve Mandanda, le gardien de but de l'OM, qui refuse à plusieurs reprises de laisser Karim Benzema marquer. À la 43e minute, Niang a marqué à nouveau pour donner l'avantage à son équipe. L'OL a continué à dominer les débats en deuxième mi-temps, mais ses adversaires ont maintenu leur avance et ont laissé Lyon avec une victoire précieuse, la première d'un match de championnat à Gerland depuis avril 2004.
  • Marseille 3-1 Lyon (6 avril 2008) - Cinq mois plus tard, Eric Gerets avait opéré un revirement spectaculaire de la situation à Marseille, qui ne languissait plus en bas du tableau mais se battait pour une place en Ligue des champions de l'UEFA. Au moment de cette épreuve, les Marseillais n'avaient perdu qu'un seul de leurs onze derniers matches de championnat. Entre-temps, Lyon avait subi quelques revers entre janvier et mi-février, et avait vu son avance sur Bordeaux se réduire. Encouragé par le soutien enthousiaste des tribunes, l'OM a attaqué ses rivaux dès le début et a marqué deux fois par Mamadou Niang et Djibril Cissé juste avant la demi-heure de jeu. Les Lyonnais ont été dépassés et ont eu la chance d'entrer à la mi-temps avec un seul but de retard, celui de Lorik Cana qui a permis aux Gônes de se sauver. Au début de la deuxième mi-temps, Niang a inscrit un autre but pour dissiper tout doute sur l'enjeu du match. Pour la première fois depuis la saison 1983-84, où les deux équipes jouaient en deuxième division du championnat de France, l'OM a réalisé un doublé en championnat par rapport à ses rivaux, qui ont dû supporter une fin de saison nerveuse suite à cette défaite.
  • Lyon 0-0 Marseille (14 décembre 2008) - Bien que le match ait été ennuyeux et inattendu, il a été plus remarquable en raison du retour de Hatem Ben Arfa au Stade de Gerland. Ben Arfa avait passé sept ans à l'Olympique Lyonnais et a participé à quatre courses au titre du club avant de partir dans des circonstances douteuses. Avant le match, le 12 décembre, Ben Arfa avait déclaré que Lyon n'était pas une grande équipe. En conséquence, il était chahuté et insulté chaque fois qu'il touchait le ballon ou s'approchait à quelques centimètres de celui-ci. Il a ensuite été remplacé à la 80e minute et a été victime d'un barrage de coups de pied arrêtés.
  • Marseille 1-3 Lyon (17 mai 2009) - Le rapport de force du football français commence à basculer à nouveau vers le sud, après des années de domination de l'Olympique Lyonnais. Pour la première fois depuis de nombreuses années, l'OM était au-dessus de l'OL avant de se lancer dans une confrontation avec ses rivaux. Le club entraîné par Eric Gerets était en tête du classement et visait son premier championnat de France depuis 1992. Cependant, les Lyonnais n'étaient pas prêts à laisser leur ennemi s'emparer du titre sans se battre, et étaient déterminés à faire échouer la lutte pour le titre de l'OM. C'est exactement ce qu'ils ont fait, inspirés par Karim Benzema qui a inscrit un doublé avant la mi-temps. À la 90e minute, Juninho a marqué un troisième but après que l'ancien joueur de Lyon, Sylvain Wiltord, ait retiré un but pour Marseille. Ce match a permis à Lyon de remporter sa première victoire sur Marseille depuis janvier 2007. L'OM a subi un sérieux revers dans sa course au titre et a cédé l'initiative à son concurrent Bordeaux, qui a remporté le championnat deux semaines plus tard. Avec 2,93 millions de téléspectateurs, ce match est devenu le plus regardé de l'histoire de la Ligue 1.
  • Lyon 5-5 Marseille (8 novembre 2009) - A l'entame de la saison, les deux clubs sortaient de matches importants de la Ligue des champions ; Lyon, un match nul 1-1 avec Liverpool et Marseille, une victoire 6-1 sur Zürich. Lyon avait besoin d'une victoire pour reprendre la première place du championnat, tandis que Marseille, qui luttait pour sa forme dans le jeu national, avait besoin d'une victoire pour conserver une position respectable dans le tableau. Le match s'est rapidement ouvert avec le but de Miralem Pjanić de Lyon à la 3e minute. Le but a été annulé 8 minutes plus tard, suite à un coup de tête de Souleymane Diawara sur un corner. Trois minutes plus tard, Lyon reprenait l'avantage grâce à une frappe du gauche de Sidney Govou, qui marquait à la suite d'une course miraculeuse. Juste avant la mi-temps, Marseille a de nouveau fait match nul suite à une frappe du milieu de terrain Benoît Cheyrou que le gardien de but lyonnais Hugo Lloris a eu du mal à gérer. Dans les minutes qui ont suivi la deuxième mi-temps, Marseille a pris l'avantage pour la première fois à la suite d'un centre dans la surface. Le centre manque la tête de Mamadou Niang et tombe sur Bakari Koné, qui le fait passer devant Lloris. À la 74e minute, Marseille double la mise par l'intermédiaire de Brandão. À dix minutes de la fin, Lyon a récupéré un but de Lisandro López, qui a traversé la défense marseillaise et a effacé le ballon en s'effaçant devant Steve Mandanda. Quatre minutes plus tard, Lyon se voit accorder un penalty par l'arbitre Stéphane Bré à la suite d'un handball dans la surface par Gabriel Heinze. Le penalty a été converti par Lisandro et aurait permis à Lyon d'arracher le match nul avant le début du temps additionnel. Cependant, dans le temps additionnel, Lyon a pris l'avantage suite à un jeu combiné entre Lisandro, Pjanić, et Michel Bastos, et Bastos a finalement marqué le but. A deux minutes de la victoire, les Lyonnais ont vu leurs chances gâchées suite à un lancer qui a permis à Marseille de faire match nul 5-5, ce qui a été le résultat final. Le but a d'abord été donné à Stéphane Mbia, mais il a ensuite été annulé et crédité d'un but contre son camp par Jérémy Toulalan. Ce match a été considéré comme l'un des plus grands de l'histoire du football français et l'un des meilleurs de la saison de football.
  • Lyon 3-2 Marseille (8 mai 2011) - Les circonstances étaient plus ou moins les mêmes que deux ans auparavant. Une fois de plus, l'OL était hors course pour le titre alors que Marseille était en concurrence avec une autre équipe pour remporter le championnat. Les deux équipes ont bien commencé le match. Loïc Rémy pensait avoir donné l'avantage à son équipe contre le club de sa ville natale, mais son but précoce a été refusé pour un hors-jeu douteux. Après 25 minutes, Lisandro López a pris le ballon sur l'aile gauche, a fait une course vers le but et s'est faufilé à l'intérieur. Souleymane Diawara a tenté de bloquer son chemin et a concédé un penalty, que l'Argentin a lui-même pris, et a marqué. À la 69e minute, alors que l'OM est à la recherche d'un égalisateur, Lyon marque un deuxième but à la pause. César Delgado s'est lancé dans une course folle et, avec un mannequin inspiré, a envoyé deux défenseurs marseillais s'écraser au sol. Il termine superbement le mouvement avec un tir du pied gauche. Juste au moment où Lyon semblait avoir résisté à la tempête, sa pauvre défense a donné à son adversaire une ligne de vie qui a été saisie par Lucho Gonzalez à la 70e minute. Comme souvent lors du passage de Claude Puel à la tête de l'équipe, Lyon s'est montré incapable de défendre une avance contre un adversaire qui lui a pris le jeu à son compte. Une défense encore plus désorganisée sur un corner permet à Loic Remy d'égaliser à 12 minutes de la fin ; il n'est pas marqué au second poteau. Soudain, Lyon, qui avait un avantage de deux buts dix minutes plus tôt, se retrouvait dans la position la plus vulnérable des deux équipes. Dans une fin de match spectaculaire, Lyon et Marseille ont tous deux jeté la prudence au vent. C'est le défenseur de l'OL Cris qui a marqué un but dramatique à 6 minutes du terme, d'une volée douce. Comme en 2009, Lyon n'a pas réussi à s'imposer en Ligue 1, mais a eu le plaisir d'écorner le défi du titre de Marseille. L'OSC de Lille a remporté le championnat quelques semaines plus tard.
  • Marseille 1-1 Lyon (20 septembre 2015) - Un an après avoir quitté Marseille, Mathieu Valbuena est revenu au Vélodrome du Stade avec le maillot de Lyon cette fois-ci. Il n'a pas du tout été bien accueilli avant le coup d'envoi, car les fans de l'OM pensaient que sa signature à Lyon était un geste de trahison. Quant au match en lui-même, Lyon a marqué le premier grâce à son meilleur attaquant Alexandre Lacazette sur penalty. Quelques minutes plus tard, Romain Alessandrini a été exclu pour un tacle dangereux sur Valbuena. Juste après le début de la deuxième mi-temps, la foule a franchi la limite alors que Valbuena était sur le point de prendre un corner. Les joueurs ont alors commencé à jeter des objets dangereux sur le terrain (comme des papiers ou des bouteilles en verre). Le match a donc été interrompu pendant plus de 15 minutes. Une fois le jeu repris, Marseille a égalisé d'une tête de Karim Rekik.


Statistiques et records entre l'OL et l'OM


Au 10 novembre 2019, il y a eu 102 rencontres de ligue compétitive entre les deux équipes depuis la première rencontre de ligue. Lyon a l'avantage de la ligue, puisqu'elle a remporté 34 matches contre 30 pour Marseille. Le plus grand nombre de buts en un match a été marqué lors du match nul 5-5 très serré qui s'est déroulé au Stade de Gerland le 8 novembre 2009. La plus grande marge de victoire a été obtenue lors de la victoire 8-0 de Lyon à domicile le 24 mai 1997. Sept ans plus tôt, Marseille avait battu Lyon 7-0.

Sur les 102 matches de championnat disputés, Lyon et Marseille ont chacun marqué 160 buts. Le record de buts marqués par Marseille contre Lyon est de six et est détenu par Mamadou Niang, qui est à Marseille depuis 2004 et qui, à un moment donné, avait marqué dans quatre Chocs des Olympiques consécutifs. Le record de Lyon est détenu par Sonny Anderson, qui a également marqué six buts. Il est suivi par Sidney Govou et Juninho, qui ont tous deux marqué cinq buts.

Les joueurs qui ont joué dans les 2 clubs


En raison de la rivalité permanente du club, peu de joueurs ont joué à la fois à Lyon et à Marseille. Parmi les joueurs les plus connus, citons le Ghanéen Abedi Pelé, qui a remporté le prix du footballeur africain de l'année, le défenseur Manuel Amoros et le gardien de but Pascal Olmeta. Ces trois joueurs ont fait partie de la dynastie marseillaise qui a remporté cinq championnats de France consécutifs et la Coupe d'Europe en 1993. Amoros est le seul joueur dans l'histoire de la rivalité à avoir été transféré d'un club à l'autre, puis à avoir réintégré le club précédent. Amoros a joué à Marseille de 1987 à 1993, puis a passé deux ans à Lyon, avant de revenir à Marseille en 1995. Parmi les autres joueurs qui ont joué pour les deux clubs, citons Sonny Anderson, qui a connu une saison respectable à Marseille et qui a ensuite rejoint Lyon pour devenir l'un des joueurs les plus en vue du club, Hatem Ben Arfa, qui est devenu un prodige à Lyon avant de partir à Marseille dans de mauvaises conditions, et Florian Maurice, qui a été l'un des joueurs les plus influents de Lyon au milieu des années 1990 avant de partir pour la côte sud où il a connu deux solides saisons.

Pour aller plus loin :

Site officiel de l'OL
Site officiel de l'OM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.