Actualités - Musées - Festivals - Loisirs - Hébergements - Itinéraires - Conseils pratiques


Votre week-end de sport sur Lyon

La capitale des Gaules est incontestablement l’une des plus belles villes de France, c’est un fait. Mais saviez-vous qu’au niveau sportif, la ville de Lyon n’avait rien à envier à ses concurrentes françaises ? Les clubs de la ville sont une réelle force et jouent toutes les semaines, les avant-postes dans leurs championnats respectifs. La ville est saluée tous les ans pour son esprit sportif et pour les performances des clubs jonchés au cœur de la ville. Tour d’horizon de quelques-uns de ces clubs, que vous pourriez aller supporter au détour d’un week-end dans le Rhône.



Le LOU, une nouvelle terre forte du rugby français


Le club a construit autour de son acronyme (Lyon olympique universitaire) une image féroce. Depuis plusieurs années, le club continue de grandir et d’assumer ses ambitions. Après une place de demi-finaliste du championnat de France la saison dernière, le club dirigé par Pierre Mignoni semble être toujours aussi en forme cette saison, puisqu’après trois journées de Top 14 et autant de victoires, l’équipe est située à la première place du championnat de France.

Pensionnaires de l’élite française depuis la saison 2016/17, le club s’appuie sur une stabilité et un projet au moyen terme, censé amener le club au titre de champion de France.

Le LOU deviendra-t-il champion de France dès cette saison ? Photo par Hirobi, licence Pixabay 

Toutes les ambitions sont assouvies grâce à des projets cohérents, menés d’une main de maître par Yann Roubert, le président lyonnais. Le centre de formation est de qualité (en témoigne l’exemple du cas Felix Lambay, international préalablement retenu pour la Coupe du Monde au Japon), les infrastructures également. En effet, après le départ de l’Olympique Lyonnais pour le PARC OL, le stade Gerland laissé vacant, ne demandait qu’une seconde vie. Parfaitement modernisée et mise en vigueur pour des rencontres nationales et européennes, le mythique Gerland est devenu l’antre des rouges et noirs, sous l’appellation Matmut Gerland Stadium.

Au fil des années, les arrivées retentissantes de certains grands joueurs tels que Fred Michalak ou Mathieu Bastareaud permettent une émulation au sein du groupe entre les plus jeunes et les plus expérimentés. Une chose est sûre, pour le moment cela fonctionne ! À suivre…

L’Olympique Lyonnais, la légende perdure


La vie des supporters de l’Olympique Lyonnais n’est pas toujours un long fleuve tranquille. 

Malmenés entre les ambitions légitimes ponctuées d’exploit retentissants et de trop nombreuses fautes de parcours ces dernières années, les « Gones » ont en effet connu de grandes périodes de crises. Avec un effectif toujours impressionnant, dû en grande partie à un centre de formation qui reste l’un des trois meilleurs au monde (Selon l’UEFA), les Lyonnais se réinventent, saison après saison.

Les départs des pépites offrent une stabilité financière cohérente, tout comme l’achat du Parc OL, une première en France dans ce domaine. Le club est donc propriétaire de son stade, appelé désormais Groupama Stadium. Jean-Michel Aulas mène désormais son club depuis 1987 et est plus que respecté par ses supporters pour sa gestion financière parfaite, une ambition sportive sans faille et un amour de son club inéluctable.

Le club est depuis des années un sérieux outsider du Championnat de France. S’ils semblent à quelques longueurs du favori qu’est le PSG, le niveau de l’OL promet toujours des rencontres excitantes.

En rappelant l’enfant chéri du club, Juninho, au poste de directeur sportif cette saison, le président a pris une décision comme rarement il l’avait fait. En laissant pleinement les clés du sportif au brésilien (qui a de suite appelé Sylvinho au poste d’entraîneur), Jean-Michel Aulas change clairement ses habitudes et va offrir un nouveau souffle au club qui garde cependant les mêmes ambitions : être une place forte du football européen.

Un nouveau souffle se fait ressentir sur le club - Photo sous licence Pixabay

LDLC ASVEL, les petits plats dans les grands


Club mythique du basket-ball français depuis l’après-guerre, le club de Lyon-Villeurbanne se réinvente aujourd’hui sous l’appellation d’une entreprise locale. Les ambitions sont d’ailleurs impressionnantes depuis le rachat du club en 2014 par Tony Parker, la légende française de ce sport.

Le club est redevenu champion de France en 2016 et 2019 et jouera la saison prochaine l’Euroleague, compétition européenne la plus prestigieuse et relevée. Tout va très vite pour ce club chargé d’histoires. En 2019 un partenariat avec l’Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas est né. Les deux clubs s’apporteront des moyens mutuels pour permettre à tous d’exister et de devenir des places fortes de l’Europe dans leurs sports respectifs.

À savoir que Tony Parker a également racheté la section féminine du club, devenue elle-aussi championne de France cette saison.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.