Actualités - Musées - Festivals - Loisirs - Hébergements - Itinéraires - Conseils pratiques

Les autorités ont mesuré une augmentation significative des accidents graves et de la mortalité routière sur les routes du Rhône l’an dernier. En effet, l’année 2018 a été marquée non seulement par une recrudescence des accidents par leur fréquence mais également par leur gravité. Des accidents qui brisent parfois la vie d’une famille entière. Essayons de comprendre et d’analyser ces chiffres…
Accident à Lyon
Accident à Lyon



Le nombre d’accident de la route en hausse dans le Rhône


Quelles sont les routes les plus dangereuses dans le Rhône ?



Sans grande surprise, ce sont les routes départementales qui détiennent le triste record en nombre d’accidents mortels. Au même titre que sur l’ensemble du territoire, c’est en dehors des agglomérations que les routes sont les plus meurtrières. Elles concernent en majeure partie les routes nationales et départementales. Près de Lyon, la route de Genas au niveau de la trémie avec le périphérique est particulièrement accidentogène. Avec plus de 20 000 véhicules par jour qui transitent entre Bron et Lyon, les autorités sont particulièrement vigilantes sur cet axe routier. Plus au Nord sur la route d’Azieu en direction du centre de Meyzieu, à l’entrée du lotissement Les Pinsonnets, un panneau signale un virage à gauche dangereux qui occasionne régulièrement des sorties de route. L’entrée du tunnel de Fourvière est souvent aussi pointée du doigt par les motards qui accusent les autres automobilistes de ne pas être assez attentifs.

Les mesures pour faire diminuer le nombre d’accident dans les environs de Lyon


Eduquer les jeunes


La première des actions qui ont été menées dans le département fut de sensibiliser les plus jeunes aux risques de la route. Des tracts ont été diffusés à la sortie des Lycées et dans les universités. Puis, des efforts de communication considérables ont été accomplis dans les auto-écoles pour informer et faire prendre conscience aux jeunes apprentis que c’est leur classe d’âge la plus frappée par la mort.

La botte secrète de Malika L., psychologue, est la mise en situation d’un événement tragique : les obsèques d’un proche.

“Lorsque j’interviens dans les centres de désintoxications de la région, je suis confrontée à des jeunes mal informés et peu ouverts à la discussion. Sous la forme d’un jeu de rôle, par petits groupes, je leur demande d’imaginer les jours qui succèdent à un enterrement. Comment rédiger un faire-part ou une carte de remerciement décès ? Comment accueillir les messages de soutien ou de condoléances ? Souvent surpris et peu à l’aise, c’est au moment de leur présenter des exemples de textes de remerciements décès (imprimés sur le site de remerciementdeces.fr) que je distribue à chacun pour les lire oralement devant tous les participants qu’ils prennent pleinement conscience de la gravité de la mort.”

Car il est important de rappeler que la seconde cause d’accident après la vitesse est la consommation d’alcool et la prise de stupéfiants.

Etienne D., éducateur spécialisé et formateur dans les lycées aime rappeler “Même si dans certains cas, il est parfois important de dédramatiser les situations, le fait de mettre un jeune devant des images choquantes de personnes accidentées de la route et parler librement de la mort apporte un message clair et précis des dangers routiers et des comportements à éviter”.

Verbaliser les infractions

Le préfet du Rhône a mis l’accent sur une vigilance accrue et des moyens humains renforcés pour prévenir et surveiller les axes qui présentent des statistiques peu encourageantes : être mieux répartis sur le département et à la sortie des établissements nocturnes surtout le week-end.

Limiter la vitesse sur le périphérique lyonnais à 70 km/h


La mesure a pris effet le 29 Avril 2019 sur Lyon. Après la limitation sur le périphérique parisien en 2014, c’est au tour de la ville des lumières et de ses habitants de s’y atteler. La mesure vise une meilleure fluidité en heures de pointes, la diminution de la pollution de l’air et du niveau sonore puis enfin, la baisse des accidents. Il faudra attendre à minima un an pour analyser les premiers résultats.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.