Actualités - Musées - Festivals - Loisirs - Hébergements - Itinéraires - Conseils pratiques

Lyon est un vrai berceau dans l’univers des start-up françaises. Afin de les accompagner, de nombreuses structures y sont présentes pour les futures entreprises, en leur mettant à disposition des programmes variés, adaptés à divers projets. Actuellement, la ville reçoit 20 000 jeunes entreprises chaque année. Dans la région et principalement à Lyon, des structures expérimentées s’y sont implantées en grand nombre. Si le manque d’investissement est le principal handicap des entreprises à Lyon, cela ne freine pas l’apparition de plusieurs projets axés sur l’innovation. Cet article se focalise sur 14 de ces structures qui apportent une assistance complète aux lancements de start-up.
Innovation et start-up à Lyon
Innovation et start-up à Lyon

Comment lancer une start-up à Lyon ?



Ronalpia 


Depuis 2013, Ronalpia est un accélérateur qui possède un programme adapté uniquement aux entreprises détenant déjà un modèle économique stable, avec une bonne retombée. Présent à Lyon, Ronalpia a ouvert aussi des agences à Clermont-Ferrand, Saint-Étienne et Grenoble. Les porteurs de projets suivent un programme axé sur l’implantation qui s’étale sur 9 mois. L’objectif est d’être très bien enraciné dans le Rhône-Alpes. L’accompagnement est réparti en 3 niveaux commençant par les préparatifs à l’implantation, l’atterrissage incluant une phase d’acclimatation pour finir par l’ancrage. Plusieurs jeunes pousses ont pu profiter de ce suivi : Wake up Café, Clic&Garden, AddBike, Nok Factory…

1Kubator Lyon 


En 2016, 1kubator crée sa première agence dans la métropole lyonnaise. A la tête Alexandre Fourtoy développe son projet d’incubateurs. Le challenge est réussi et quatre nouvelles structures sont ouvertes dont à Bordeaux, à Rennes, à Nantes et à Lille. Avec un réseau d’une envergure nationale, 1Kubator compte s’installer dans d’autres grandes villes françaises. L’espace se trouvant à Lyon possède deux offres d’accompagnement pour les start-ups. La première, baptisée 1Koncept, a pour objectif d’assister les projets qui ne sont pas encore concrétisés, mais qui sont déjà à la phase d’idée.

Cet accompagnement fait profiter d’un programme sur-mesure d’une durée d’un mois. Les bénéficiaires ont la possibilité de renouveler le programme. Pour sa part, 1Kreation apporte un soutien aux jeunes pousses pendant dix mois. Cet accompagnement intervient sur 3 points à savoir l’apport financier, la phase de production et le lancement des projets. Parmi les entreprises ayant bénéficié de ces accompagnent figurent Ma clé de 12, KidoKids, Agrinfind, Redfox Finance… 

Pingstar 


En 2018, Pingstar est fondé par Digital League. Son programme dure 4 mois. Chaque, la structure accompagne 6 projets. L’incubateur leur offre des séances de coaching et de mentorat. Un financement pour le numérique d’un montant de 15 000 € est attribué afin que le projet soit monté sur pied. Le but est que l’entrepreneur puisse atteindre la fin de la session, tout en obtenant un Proof Concept, en respectant un cahier des charges. La première promotion a été composée de deux jeunes pousses. Pour cette année, deux autres sont en plein accompagnement. Le programme a pris fin en juin 2019. Opti'waves, Plan'in Way sont les start-ups qui ont bénéficié du programme. 

Alter'Incub Auvergne-Rhône-Alpes 


Alter’Incub est un réseau d’incubateurs présents au niveau national. Ces espaces sont répartis au Centre-Val de Loire, en Occitanie, en Poitou-Charentes et en Auvergne–Rhône-Alpes. Créé en 2011, l’Alter’Incub Auvergne Rhône-Alpes est surtout axé sur le social. Selon le cas, l’incubateur réalise un accompagnement qui dure entre 12 à 16 mois. Les quatre premiers mois sont dédiés à la pré-incubation. La durée restante est réservée à l’incubation. Les détenteurs de projet peuvent se présenter au sein de la structure, dès la phase d’idée et être accompagnés jusqu’à la création de l’entreprise. La sélection pour la participation se fait sur candidature et l’accompagnement est offert.  Tero Loko, Axess’Cycle, Familien, Symbiose et d’autres sont parmi les bénéficiaires. 

Les premières Auvergne–Rhône-Alpes (AURA), incubateur spécial féminin


Dans l’écosystème des start-ups, seulement 12,4 % des porteurs de projets sont des femmes. Ces dirigeantes affiches d’autant plus une certaine réticence face aux accompagnements offerts par les incubateurs. La structure soutient les femmes dans les entreprises. Cet incubateur lyonnais a été fondé en 2011, après une première ouverture à Paris en 2005. Les projets dirigés par des femmes ou une équipe mixtes sont les candidats recrutés par la structure. Il fait réseau d’un vaste réseau déjà déployé en métropole, dans les Dom Tom et à Luxembourg. Les jeunes pousses doivent passer par trois étapes clés. La première est d’accompagner chaque start-up. 

La seconde étape est le coaching personnel. Enfin, une formation est délivrée. Les premières Auvergne–Rhône-Alpes disposent de trois programmes au choix. Pour s’initier à l’entrepreneuriat, les jeunes pousses peuvent opter pour le programme Start By Les Premières, qui dure 14 heures et s’étalent sur 2 jours. Des ateliers sont organisés dans ce cadre. De 6 à 9 mois, Les premières proposent un programme appelé Go By Les Premières pour les initiateurs de projets en phase de lancement de leur entreprise et qui désire également soumettre leur business model au public à travers des ateliers et des formations. 

Boost By Les Premières est le troisième programme qui s’étale sur 6 à 18 mois. L’objectif est fixé d’avance, acquérir sa part de marché, réaliser le recrutement et le  développement au sein de la zone d’exercice et à l’échelle internationale. ,  Handishare , Expecto Decodex, Aegir, Coffretis, Fitners, Fabulabox et d’autres encore sont passées par l’incubateur. 

Axeleo 


Axeleo est un incubateur qui possède une expérience de 6 ans. Cet accélérateur compte parmi les plus sollicités en Rhône-Alpes. La structure reçoit chaque année 1500 candidatures et retient environ 6 à 8 nouveaux projets. Ces candidats proposent des projets tournés vers le digital, en B2B. Axeleo élabore des programmes personnalisés qui durent entre 6 à 12 mois. Une grande partie est basée sur la démarche marketing ainsi que l’élaboration d’un modèle de business durable. Les programmes sont aussi tournés vers l’offre de valeur. L’incubateur s’adresse surtout aux entreprises qui veulent augmenter leur chiffre d’affaires et atteindre une valeur entre 100 000 à 500 000 €. Avec Axeleo Capital, créé en 2016, Axeleo approvisionne surtout son rôle en tant qu’accélérateur. La structure détient en ce moment des fonds d’un montant de 45 millions d’euros. Parmi les start-ups ayant sollicité ces programmes figurent ForCity, Tilkee, Trustpair, Elise Technologies…

Big Booster 


Big Booster est une structure de la Fondation pour l’Université de Lyon. Son objectif premier était d’offrir l’opportunité à ses membres la possibilité de bénéficier d’une formation en entrepreneuriat local et de booster la croissance selon le territoire. Pour cela, ils ont été envoyés vers des pays comme le Maroc ou la Chine. Cependant, en 2019, l’accélérateur a décidé de changer d’orientation pour se tourner vers Boston. Depuis sa création en 2016, Big Booster a apporté son soutien à 80 start-up. Le programme offert par la structure est dédiée aux projets proposant des solutions novatrices, viables au niveau international, dans trois secteurs précis à savoir le Global Impact, Bio et Santé et Informative Tech. Plusieurs start-ups évoluant dans ces domaines ont déjà été accompagnées par l’incubateur come Diabeloop, Echy, Neolys Diagnostics, Biosfer TeslaB, Lactips…

Emlyon business school 


L’EM Lyon est l’un des pionniers des incubateurs en France. Fondée en 1984, la structure intervenait à cette époque sous le nom de Centre des Entrepreneurs. En 2008, elle adopte le nom EMLyon Business School. En France, cet accélérateur de start-up est classé comme étant un incubateur très productif et enraciné dans l’écosystème des start-ups françaises. Les programmes établis par EMLyon sont conçus pour les débutants et ceux qui possèdent déjà de l’expérience. Un premier programme, ou start-up camp, propose une phase de validation du projet et de l’aptitude du porteur en ce qui concerne l’entrepreneuriat. Cette étape dure 2 semaines. Pour les start-ups qui sont à l’étape de lancement de leurs produits ou idées, le programme de mentorat leur est dédié. La durée varie entre 12 à 24 mois. En ce qui concerne la phase d’accélération, trois secteurs sont accessibles d : Digital, Booster, Sport Tech et Ed Job Tech.  Cependant, un programme de 3 mois est ouvert aux start-ups en début de stage. Les Late Stage bénéficient également d’un programme de 6 mois dans le domaine du Ed Job Tech et le Sport tech. Chronoscènes, GoSense, Cizoo, Permigo, WeMood, font partie des anciens porteurs de projet d’EmLyon Business School. Au même titre que l'ISEFAC Bachelor, elle forme aux métiers de la communication et du digital.

BoostInLyon 


BoostInLyon est un incubateur qui possède des objectifs très précis : offrir une période d’essai de 6 mois aux start-ups ayant déjà un prototype en main et qui veulent tester leur produit. Durant cette période, les candidats testent les produits ou les idées auprès du public en participant à des événements qui attirent le cercle de l’entrepreneuriat ainsi que différents ateliers. Plusieurs offres sont disponibles au sein de cette structure comme la mise à disposition d’un espace de coworking pour les entreprises et les start-ups ayant bénéficié de leurs accompagnements auparavant. Les candidats ont aussi l’opportunité de demander une assistance en fonction de leurs demandes grâce à l’offre MobilHome. Sa durée est de trois mois et peut être renouvelée. Aujourd’hui, selon BoostInLyon, 67 % des start-ups encore actives ont été incubés par la structure. Dans la liste des start-ups poussées par l’accélérateur se trouve Notre Ecool, Kickabanking, Artoche, Baily…

L’accélérateur H7


H7 est une structure lyonnaise, très récente, qui a choisi de s’orienter vers l’univers du numérique. Porté par Lyon French Tech, Arty Farty, ele groupe SOS et Axeleo, cet incubateur est installé dans l’ancienne Halle Girard, à Confluence dans un espace de 5 300 m². D’après ses prévisions, H7 compte recevoir 70 porteurs de projet chaque année. Une première vague a été déjà sélectionnée, avec 42 start-up recrutées sur les 80 reçues en présélection et les 200 dossiers ayant postulé pour son programme. Actuellement, l’espace est doté de 350 postes de travail et est ouvert à tout moment. Un restaurant et une salle dédiée aux conférences sont aussi mis à disposition des start-up. 

L’accélérateur voit grand dans ses projets et souhaite œuvrer sur l’ensemble de la région. Il se veut être un accompagnateur dans l’innovation. En ce moment, H7 dispose d’un financement de 11,6 millions d’euros, de la part de la région, et de la ville lyonnaise. Phénix, Lumeen  et Hello Charlie sont les jeunes entreprises ayant profité de son programme. 

Pulsalys


Pulsalys est une structure créée en 2013 et qui se spécialise dans la recherche. Celle-ci est une filiale de la SATT de Lyon St-Etienne. Pulsalys a créé son propre programme et elle est l’une des premières à l’avoir fait au sein du réseau SATT. Depuis sa création, l’accélérateur a déjà assisté et financé 149 projets. 62 jeunes entreprises ont vu le jour à l’issue de ces projets. Le programme propose un accompagnement complet incluant une phase d’étude, de création d’une stratégie industrielle, de la concrétisation des projets au niveau technique. L’incubateur intervient également sur l’aspect marketing, aide sur le marchandage des contrats et contribue à la création de l’entreprise. Plusieurs start-ups ont pu mettre tirer avantage de son programme à savoir Pragma Therapeutics, SpeakPlus, Mablink, MexBrain…

Le Centsept 


Le Centsept est un accélérateur qui travaille en partenariat avec Ronalpia et Ashoka. Il propose un programme de 8 mois pour accompagner des projets axés sur le social et l’environnement. 23 entreprises ont pu profiter de son programme depuis 2017. Pour 2019, 8 start-up ont été choisies pour un nouvel accompagnement. Des entreprises comme Oziris Santé, Voisin Malin, Social Builder, Aidodys, Mozaïk RH sont parmi celles qui ont obtenu un accompagnement du Centsept.


Lyon Start-up 


Lyon Start-Up se différencie par ses concours de pitch pour sélectionner ses candidats. 100 projets sont retenus chaque année pour participer au concours. A l’issu d’un premier test, 20 projets s’en sortent pour finalement être réduits à 3 projets qui sont les gagnants. La sélection est effectuée par un jury. Le programme d’accompagnement s’étend sur 4 mois comprenant une semaine où les lauréats se forment à l’entrepreneuriat. Durant cette période, les start-up participent en outre à des formations pitch et des ateliers. Pour pouvoir intégrer Lyon Start-up, les candidats doivent être encore à l’étape de l’idée et ne doivent pas avoir fondé une société. Lyon Start-Up souligne que 95 % des jeunes entreprises ayant suivi son programme sont toujours actives deux ans après l’accompagnement. Des entreprises comme CleanCup, My Annona, Adblock, Addon-acs… ont participé à ce programme. 

L'accélérateur Novacité 


Depuis 1987, date de création de Novacité, l’incubateur soutient les start-ups qui ont l’ambition de se développer sur le marché international. Les principaux bénéficiaires sont les start-ups qui sont basés à Lyon et à Saint-Étienne. Selon les chiffres révélés par Novacité, les entreprises ayant profité de son programme affichent un taux de survie de 96 % sur 3 ans. De 2008 à 2012, son rapport montre que les porteurs de projets ont gagné 500 000 € de chiffres d’affaires en moyenne, sur trois ans. 367 entreprises jusqu’ici sont passées par Novacité. Le choix d’un projet se base sur l’évaluation d’un expert de la structure. 3 étapes ont été mises en place pour déclencher l’accélération. La première est la Check-In & Set Up qui est une phase de validation et une période dédiée à l’élaboration des fondements de l’entreprise. Elle dure 4 mois. Ensuite, les entrepreneurs passent devant un jury en vue de décrocher le label Novacité. Si les start-ups sont admises, en plus du label, un coaching de 24 mois est réalisé. Le financement est ensuite octroyé et des moyens sont offerts pour attirer les premiers clients. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.