Le musée gallo-romain de Fourvière

Aujourd’hui, je vous propose une visite insolite au sein même de l’histoire antique de la ville de Lyon, jadis appelée Lugdunum, dans un lieu chargé d’histoire puisqu’il retrace l’histoire des origines de la ville grâce aux découvertes archéologiques issues de notre région. Le musée gallo-romain de Fourvière, riche d’une collection impressionnante d’objets est une étape essentielle lors de votre séjour dans la ville des lumières. 

Musée de la civilisation gallo-romaine de Lyon -Fourvière

Le musée gallo-romain

Bernard Zehrfuss, l’architecte du musée 


Inauguré le 15 novembre 1975 par Valery Giscard d'Estaing et Louis Pradel (Maire de Lyon), le musée de la civilisation gallo-romaine est l’œuvre de l’architecte français Bernard Zehrfuss. 

On lui doit également le palais des expositions du CNIT à La Défense, le palais de l'Unesco ou l'usine Renault de Flins. Architecte diplômé DPLG en 1939, il fut également distingué la même année au Grand prix de Rome dans la catégorie architecture.

Un musée conçu de manière ingénieuse


En construisant le musée gallo-romain, Bernard Zehrfuss a voulu conserver le merveilleux site gallo-romain avec son Odéon et le théatre antique, qui, rappelons le font partie intégrante de la zone protégée du vieux Lyon inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. A ce titre, le musée est presque complètement dissimulé dans le paysage puisqu'il a été construit sous la colline, enterré, et seuls deux "canons à lumière" permettent d'admirer depuis l'intérieur du musée le site antique de l'autre côté des baies vitrées. Nombreux visiteurs y sont passés sans même avoir imaginé qu'un musée se trouvait à proximité.
canons à lumière du musée gallo romain de lyon fourvière
Les "canons à lumière" face au théâtre antique
L'intérieur du bâtiment est sobre, en béton, afin de mettre en valeur les œuvres qui y sont exposées. La visite s'effectue selon un cheminement simple et qui emmène le visiteur depuis la surface vers les niveaux inférieurs avec parfois des puits de lumières qui relient un niveau du musée à un autre pour notamment faire ressortir les somptueuses mosaïques qui décorent le sol.

L'intérieur du musée gallo-romain
L'intérieur du musée gallo-romain
L'escalier hélicoïdal musée gallo romain lyon
L'escalier hélicoïdal

Les collections du musée de la civilisation gallo-romaine

Le musée possède une collection d'objet époustouflante ! Mosaïques, sculptures, poteries, bijoux, monnaies, pierres tombales, sarcophages, stèles et autels... Des objets ayant été découverts à Lyon mais également sur d'autres sites archéologiques de la région. Ils sont exposés suivant un parcours didactique qui nous plonge dans l'histoire de la fondation de Lyon. On y découvre la vie d'autrefois, les habitudes et les rites de l'époque.

La fondation de Lyon
La fondation de Lyon


Voici une sélection d'objets exposés dans le musée:

Ce sarcophage représente un épisode de la mythologie bachique: le triomphe indien. On y voit à gauche et debout Bacchus, sur un char tiré par deux panthères, accompagné d'Ariane. Le couple est entouré d'une victoire et de bacchantes et le cortège est conduit par un satyre barbu. Au centre, deux captifs indiens dont l'un à les mains attachées dans le dos sont juchés sur un éléphant et un chameau. A droite, Hercule ivre est soutenu par un satyre et cherche à enlacer une nymphe.

Le triomphe de Bacchus, Marbre, découvert à Saint-Irénée vers 1800
Le triomphe de Bacchus, Marbre, découvert à Saint-Irénée vers 1800

Les quatre roues, le seau et le bassin ont appartenu à un char daté de la fin de l'âge de Bronze et du début de l'âge de Fer ( - 700 avant J.C.). Il ne s'agit pas d'un véhicule de transport ni de combat mais de procession, probablement utilisé pour la célébration d'un culte solaire.

Le char processionnel, découvert en 1888 à la Côte-Saint-André (Isère)
Le char processionnel, découvert en 1888 à la Côte-Saint-André (Isère)


La table Claudienne est une plaque de bronze découverte en 1528 sur les pentes de la Croix-Rousse. Il manque la partie supérieure. Elle représente un discours en latin qu'aurait prononcé l'empereur Claude, devant le sénat à Rome, en l'an 48. L'empereur était né à Lyon, en l'an 10 avant J.C. Dans son discours, il défend l'intégration des étrangers au sein de l'empire romain.

Table Claudienne
Les 2 fragments de la table Claudienne
Ce cadre en fer et ses deux manchons appartiennent au mécanisme d'une catapulte. Cet engin de guerre pouvait tirer des flèches à 500 mètres.

Catapulte
Pièce de catapulte romaine

Catapulte
Représentation d'une catapulte

Ci-dessous, un dodécaèdre en bronze dont les scientifiques ignorent toujours la signification (instrument de mesure, objet de culte, jeu, ou calibre....). Une soixantaine d'objets identiques ont été retrouvés un peu partout sur des territoires celtes. Le mystère demeure entier...
Objet mystérieux du musée gallo-romain
Objet mystérieux ...

Tête de Jupiter en marbre blanc retrouvée sur la colline de Fouvière au début du 19ième siècle. La statue entière devait mesurer près de 3 mètres d'après la taille de la tête. Jupiter est reconnaissable à sa chevelure abondante et à sa couronne végétale ornée au centre d'un aigle aux ailes déployées (ici, la partie supérieure de l'aigle a disparue).

Tête de Jupiter
Tête de Jupiter
Construit vers 15 avant J.C. le théâtre pouvait accueillir près de 10 000 personnes pour assister à des spectacles variés (comédie, mimes, danses...). Le petit théâtre, construit vers l'an 100, sur la gauche pouvait contenir 3 000 personnes. Il est considéré comme un odéon, réservé à la musique. L’existence d'une toiture pour améliorer l'acoustique tel que représenté sur la maquette est en revanche peu probable.

Maquette du théâtre et de l'odéon



Le musée est plutôt destiné à un public averti et intéressé par l'histoire des civilisations. Malgré cela, je pense que l'architecture même du bâtiment vaut le détour. Les œuvres sont très bien mises en valeur avec des jeux de lumières et dans un cadre très original. Les mosaïques sur les sols sont impressionnantes, je vous laisse les découvrir par vous-même...

Et vous, qu'avez-vous pensé de ce musée gallo-romain de Fourvière?

Retrouvez toutes les informations pratiques sur le site internet du musée.
A noter que le musée est gratuit tous les premiers Dimanche du mois.

(Mise à jour: 06/2017)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.