La place Bellecour

Aujourd’hui je vous propose un peu d’histoire pour redécouvrir la plus grande place de Lyon. Un lieu chargé d’anecdotes surprenantes, une place au cœur de l’identité lyonnaise. Située entre le Rhône et la Saône, dans le deuxième arrondissement, elle constitue le point de rendez-vous des Lyonnais qui aiment admirer la somptueuse statue équestre de Louis XIV.

Quelle est l’histoire de cette place ? A quoi ressemblait-elle à l’origine ? Autant de questions qui ne resteront pas sans réponse…

 
Place Bellecour
Place Bellecour : statue du roi soleil sur fond de grande roue




Les origines de la place Bellecour


Si l’on remontait à l’antiquité, lorsque la ville portait le nom de Lugdunum, les historiens sont formels, aucune trace de place telle que nous la définissons de nos jours ne se trouvait sur la presqu’île. Des entrepôts d’amphores de négociants en vin occupaient ce lieu qui ressemblait à un foyer commercial. Une crue importante balaya ces entrepôts et commerces laissant derrière elle un terrain vague et inhospitalier.


Au moyen-âge, les places sont encore absentes de la vie lyonnaise et l’emplacement actuel de la place ne laisse rien présager du prestigieux avenir que l’histoire lui réserve. En effet, celle-ci est régulièrement envahie par les crues des deux fleuves et lors des décrues, c’est une zone marécageuse qui fait aussi office de dépôt d’ordure.

Le site devient plus attractif au fil des siècles avec l’extension de la ville. L’archevêché d’Ainay décide d’acheter le terrain, de le nettoyer et de l’entourer de clôture. Ce qui était une zone marécageuse et une décharge publique à ciel ouvert devint alors un pré avec des bergeries. Le lieu est ainsi renommée « Belle court » ou « Pré de belle court ».





La place Bellecour à la renaissance


La ville s’agrandit et occupe une place importante dans la région. Les places commencent à émerger car elles sont des lieux de rassemblements et d’échanges. A cette époque, les places deviennent une composante essentielle de la ville, et sont destinées à offrir un cadre à un édifice symbolique.

En 1562, le « Pré de Belle Court » est racheté par le baron des Adrets pour y installe son artillerie durant l’occupation protestante. Ce n’est que vers 1600 qu’Henri IV demande au Consulat de l’acquérir pour en faire une place d’armes et accueillir des cérémonies militaires.

Ce n’est qu’en décembre 1658 que la place est définitivement détenue par la ville. Louis XIV promulgue une ordonnance défendant à la ville « d’en aliéner, échanger ou vendre aucune partie et d’y laisser bâtir aucune maison ou édifice pour quelque cause que ce soit » : la place Bellecour est enfin née. Une statue équestre à la gloire du roi sera érigée : la décision prise en 1686, il faut attendre décembre 1713 pour que la statue soit inaugurée. La place prend alors le nom de « place Louis-le-Grand ».


De nombreuses personnes illustres de l’époque profitent alors de leurs voyages pour s’arrêter à Lyon et venir admirer la place (la reine Christine de Suède, la princesse Marie-Adélaïde de Savoie, Louis XIV …).

Lors de la Révolution française la place Bellecour est rebaptisée « place de la Fédération », puis « Egalité », et la statue équestre, symbole monarchique par excellence, est détruite, suite à la chute de la monarchie (1792), et fondue afin d’en faire des canons. De même, suite au siège de Lyon en 1793, les façades Est et Ouest sont détruites sur ordre de la Convention qui y fait fusiller les vaincus. La place n’est alors plus qu’un champ de ruines.

plan lyon historique bellecour
La presqu’île au XVI siècle



Bellecour à l'époque contemporaine


L’avènement de Napoléon Bonaparte donne un nouveau souffle à la place et elle portera successivement les noms de « Bonaparte » et de « Napoléon ».

Redevenue place Louis-le-Grand (jusqu’en 1830) sous la Restauration en 1814, elle s'orne d'une nouvelle statue de Louis XIV, due au sculpteur François-Frédéric Lemot, inaugurée en novembre 1825. Ce n'est que sous la Troisième République que la place prend son nom actuel de place Bellecour.

De nos jours, la place est un lieu de rassemblement lors d’évènements ludiques, sportifs ou culturels comme par exemple la célèbre course de roller « Lugdunum Roller Contest », l’attraction de la grande roue ou la fête des lumières.

Les sculptures sur la place Bellecour


Plusieurs sculptures méritent le détour. La première et la plus imposant également est la statue en bronze de Louis XIV du sculpteur François-Frédéric Lemot. Datant de 1825, elle est représente le roi soleil à cheval. La statue repose sur un piédestal en pierre au bas duquel l’on peut admirer deux autres sculpture datant de 1720 : L’allégorie du Rhône de Guillaume Coustou et l’allégorie de la Saône de son frère Nicolas Coustou.

Place Bellecour à Lyon
Le roi soleil : oeuvre de Lemot

Sur le pourtour de la place se dresse la statue du ‘Veilleur de pierre’ érigée à l’endroit même où une bombe explosa le 26 juillet 1944, bombe posée par la résistance lyonnaise lors de la seconde guerre mondiale. Un mémorial fût crée par l’architecte Louis Thomas à la suite ce cet évènement tragique. La statue est l’œuvre du sculpteur Salendre. 
Statue du veilleur de pierre
Veilleur de pierre
Mémorial

Une dernière statue est visible sur la face opposée de l’emplacement de la grande roue. Il s’agit d’une représentation du petit Prince d’Antoine de Saint Exupéry qui fût érigée pour l’occasion du centenaire de la naissance du célèbre écrivain et aviateur lyonnais en 2000.

Le petit Prince d'Antoine de Saint Exupéry


Ce que vous ignorez peut-être au sujet de la place :

  • Elle constitue le kilomètre zéro ce qui signifie que toutes les distances sont comptées à partir de ce point. Elle sert également d’altitude de référence pour la ville, soit 170 m.

  • La statue équestre de Louis XIV fût coulée à Paris et elle fût transportée à Lyon en douze jours, sur un attelage tiré par vingt-quatre chevaux. Elle mesure 5,70 m de haut et pèse 15 tonnes. 

  • François-Frédéric Lemot, (Lyon 1771, Paris 1827) a également réalisé la statue d'Henri IV pour le terre-plein du Pont-Neuf à Paris en 1818. La légende dit que, réalisant qu'il avait oublié de faire des étriers à la statue de Bellecour, il se soit suicidé, mais c'est totalement faux : Louis XIV est représenté à la romaine, donc à cru, sans selle ni étriers. Quant à  François-Frédéric Lemot, il est mort quelques années après avoir achevé la statue de mort naturelle en 1827.

  • La place Bellecour (62 000 m²) est en termes de superficie la 3ième plus grande de France après la place des Quinconces à Bordeaux (126 000 m²) et la place de la Concorde à Paris (86 400 m²). Mais elle est la plus grande d’Europe dans le classement des places piétonnes (les autres places citées ci-dessus pouvant accueillir des véhicules).

  • La place fût baptisée la place du maréchal Pétain après sa visite à Lyon les 18 et 19 novembre 1940 avant de reprendre son nom actuel à la libération.

Place Bellecour
Carte postale ancienne

Avez-vous aimé cet article?

Sources : Bibliothèque municipale de Lyon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus.